Introduction

Cette année, la pandémie ne nous a pas surpris en plein Carême comme l’année précédente, mais elle nous empêche à nouveau de nous réunir et de nous retrouver pour la traditionnelle soupe et pour partager nos idées.

Nous avons décidé malgré tout de proposer une page avec quelques informations, des liens, un Psaume et des pistes d’actions concrètes. Tout cela, nous l’aurions partagé le samedi 20 mars. Alors pourquoi ne pas le partager dès aujourd’hui ?

Le thème de cette année, « Justice climatique, maintenant ! » attire notre attention sur les inégalités entre le nord et le sud face aux changements climatiques. C’est maintenant qu’il faut agir, et nous pouvons faire notre part…

Installez-vous confortablement, et suivez les propositions ci-dessous.

Soupe de Carême

Nous vous proposons de préparer, chez vous, une soupe. Celle que vous préférez, celle qui vous rappelle des souvenirs ou encore celle qui vous est proposée par le Service de Catéchèse.

Si vous préparez cette soupe pour samedi midi, il y a de fortes chances que vous soyez en lien fraternel et de cœur avec d’autres personnes de la Région qui font de même au même moment.

Partagez cette soupe avec d’autres (voisins, amis) est possible, pour autant que vous respectiez les norme sanitaires 😉

En famille, vous pouvez aussi poursuivre et alimenter vos échanges autour des pistes de réflexion ci-dessous.

BON APPETIT !


Prière

Seigneur, merci !

Seigneur, je te dis merci de tout mon cœur,

Je me mets à genoux devant toi,
je te dis merci pour ton amour et ta fidélité.

Oui, tu as tenu tes promesses
au-delà de ce que nous attendions de toi.

Quand je t’ai appelé, tu m’as répondu,
tu m’as rempli de courage et de force.

Le Seigneur est là-haut, mais il voit les gens simples,

Si je suis très malheureux,
tu me rends la vie malgré mes ennemis en colère.

Tu étends ta main et tu me sauves par ta puissance.

Le Seigneur finira ce qu’il a commencé pour moi.
Seigneur, ton amour est pour toujours,
n’abandonne pas ceux que tes mains ont formés !

 [Psaume 138]

 

 

Pour aller plus loin

Pain Pour le Prochain et Action de Carême proposent sur leurs sites différentes réflexions et de nombreux outils pour aller plus loin et approfondir le thème de la « Justice climatique ». Rendez-vous sur voir-et-agir.ch.

 

 

[Page préparée par Amandine Beffa et Etienne Jeanneret, en remplacement de la « soupe de Carême » régionale prévue le 20 mars 2021]

Les petites actions qui changent la vie: voir ce que j’ai plutôt que ce que je n’ai pas

Le carême est un temps pour se concentrer sur ce qui compte vraiment dans ma vie. Une façon de le faire est de choisir de voir ce que j’ai plutôt que ce que je n’ai pas.

C’est vrai des choses que je veux acheter…

Au moment d’acheter une nouvelle chose, je peux me demander :

–       En ai-je vraiment besoin ?

–       Est-ce qu’il n’y a pas à la maison quelque chose qui convient ?

Par exemple    Ai-je vraiment besoin d’un nouveau jeu ? est-ce qu’il n’y en a pas à la maison que j’ai oublié et avec lequel j’aurais du plaisir à jouer ?

C’est vrai des capacités et des qualités que j’aimerais avoir…

Au lieu de me dire : « Je serais plus heureux si j’étais plus… ou si je savais mieux… », je peux regarder tout ce que je sais faire, toutes mes qualités.

Par exemple    Au lieu de me dire que je ne sais pas dessiner, je peux voir que je fais de très bons gâteaux.

C’est vrai du regard que je pose sur les autres…

Au lieu de voir ce que les autres ont et que je n’ai pas, je peux être heureux qu’ils existent, heureux qu’ils partagent avec moi.

Par exemple    Peut-être que j’aimerais avoir le super jeu qu’un ami a. Au lieu d’être triste ou jaloux parce que mes parents ne veulent pas me l’acheter, je peux être heureux de pouvoir jouer avec quand je vais chez mon ami.

Un temps d’échange en famille

Pendant le carême, on peut se retrouver tous les dimanches pour un temps d’échange en famille. C’est l’occasion de prendre le temps de remercier chaque membre de la famille pour une chose concrète qu’il a fait pendant la semaine (merci d’être venu m’aider à mettre la table sans que je te demande, merci pour le bon goûter préparé…). On peut aussi remercier Dieu pour une belle chose qu’on a eu la chance de vivre (il a fait beau et on a pu faire un pique-nique, j’ai un nouvel ami, mon chef me fait plus confiance au travail…).

Pour les parents
Nous avons appris à vouloir toujours plus. Cela n’est pas toujours négatif, le progrès est nécessaire et nous a beaucoup apporté. Mais, cela a des conséquences sur la planète, sur les ressources naturelles, sur les relations humaines… Les appels à une prise de conscience écologique se font de plus en plus nombreux. Choisir de regarder ce que nous avons avant de regarder ce que nous n’avons pas nous permet de mieux discerner ce qui est nécessaire de ce qui ne l’est pas.